Résultats de l’étude Réseau DES France 2014

L’essentiel, informations primordiales

image Resultats-Etude-DES-3-Generations
L’essentiel, les résultats, et les revues de presse début décembre 2014.

L’essentiel, les résultats de l’étude Distilbène 3 générations, et les revues de presse début décembre 2014

  • Augmentation du risque de cancer du sein pour les mères – 1ère génération.
  • Le risque de cancer du sein apparaît multiplié par deux pour les filles DES – 2ème génération.
  • Augmentation d’enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC) – 3ème génération.
  • Sources: Résultats de l’étude Distilbène 3 générations, Réseau DES France.

Les résultats publiés

Les revues de presse depuis hier
  • Distilbène : des effets délétères sur trois générations ou plus…, lepoint.
  • Les “petites-filles du Distilbène” épargnées par des anomalies lourdes, lepoint.
  • Les “filles Distilbène” ont deux fois plus de risque d’avoir un cancer du sein, lexpress.
  • Deux soeurs “Distilbène”, deux cancers du sein avant 40 ans: “Ce n’est pas un hasard”, lexpress.
  • Les “filles du Distilbène” oscillent entre angoisse et soulagement, europe1.
  • « Filles du Distilbène » : le risque de cancer du sein doublé, lefigaro.
  • Distilbène: deux fois plus de risques de cancer du sein chez les filles de patientes traitées, francesoir.
  • Distilbène : des conséquences sur trois générations, allodocteurs.
  • Distilbène : trois générations touchées, mutualite.
  • Distilbène, la 3e génération est également touchée, la-croix.
  • Distilbène : un risque doublé de cancer du sein, LeMonde.
  • Distilbène : un risque doublé de cancer du sein, ledauphine.
  • Distilbène : une étude confirme les ravages sur trois générations, santemagazine.
  • DEUX FOIS PLUS DE CANCERS DU SEIN CHEZ LES FILLES DISTILBÈNE, e-sante.
  • Distilbène : la troisième génération moins exposée aux anomalies, franceinfo.
  • Davantage de cancers du sein chez les filles du Distilbène, viva.
  • L’effet du Distilbène se fait toujours sentir, journaldelenvironnement.
  • DISTILBÈNE: Double risque de cancer du sein pour les filles exposées in utero, santelog.
  • Les filles du Distilbène ont un risque doublé de cancer du sein, lequotidiendumedecin.
  • Distilbène : le risque de cancer du sein est multiplié par 2 chez « les filles D.E.S », parents.
  • Distilbène : risque de cancer, bienpublic.
  • « Filles Distilbène » : un risque doublé de cancer du sein, bienpublic.
Le Distilbène DES, en savoir plus

Ordonnances Stilboestrol 1967-1970

Le Stilboestrol lui avait été prescrit car elle faisait des fausses couches a répétition…

image d'ordonnances Stilboestrol 1967-1970
Lisez Sandrine et le Distilbène: mon parcours, mon procès, ma victoire.

Le Stilboestrol lui avait été prescrit car elle faisait des fausses couches a répétition. Comme elle a eu beaucoup de mal pour avoir des enfants et que c’était son désir le plus cher elle a gardé tout ce qui était en lien avec ses grossesses, voilà pourquoi elle avait gardé les ordonnances. ”

Le Distilbène DES, en savoir plus

Sandrine et le Distilbène: mon parcours, mon procès, ma victoire

On ne “s’improvise pas” victime du distilbène si on n’a pas au moins un élément prouvant un lien avec celui ci

Ci-dessous un “guest-post” reprenant le parcours médical de Sandrine Jean et ce qui a été retenu au délibéré du jugement. Bravo à Sandrine pour son courage et sa persévérance.
Une exclusivité DES Daughter Network.

Mon procès a débuté en avril 2011, le délibéré à été rendu en juillet 2014. Quant à l’expertise médicale elle a eu lieu en mars 2012.

Il a été retenu :

image de Sandrine Jean
On ne “s’improvise pas” victime du distilbène si on n’a pas au moins un élément prouvant un lien avec celui ci
dit Sandrine

La chose qui a joué un rôle très important au cours du procès c’est que j’avais les ordonnances de ma mère stipulant la prescription du DES (Stilboestrol = nom de la molécule fabriquée par le laboratoire Novartis, Distilbène = nom de la molécule fabriquée par UCB Pharma).

Sur les ordonnances apparaît que ma mère a pris du Stilboestrol depuis avril 1969 à début février 1970 (un comprimé quatre fois par jour) et ensuite du 7 février 1970 jusqu’à avril 1970 (lorsque je suis née – à deux comprimés par jour).

Il faut noter que dans mon malheur j’ai eu l’avantage que le laboratoire concerné était Novartis qui sont plus “arrangeants” que UCB Pharma. UCB fait systématiquement appel, Novartis pas forcément. Dans mon cas il n’y a effectivement eu aucun appel.

L’avocat de Novartis a reconnu lui même qu’il ne pouvait rien face à mon dossier et que c’était la deuxième fois en quinze ans de plaidoirie qu’une victime du Distilbène allait jusqu’au procès. Autrement dit, les autres victimes ont soit laisser tombé avant la fin, soit accepté un arrangement à l’amiable.

Au cours des six mois précédents le procès, Novartis m’a par trois fois proposé un arrangement à l’amiable. Ce qui prouve que le laboratoire était donc en faute. On ne propose pas de l’argent à quelqu’un comme ça, quand on n’a rien à se reprocher. C’est pour cela que je suis allée sereinement jusqu’à la fin du procès, refusant catégoriquement leur arrangement à l’amiable. Sachant que la somme proposée était bien inférieure à ce que je devais attendre.

En définitive j’ai obtenu 104.873€, Novartis m’avait proposé une moindre somme à l’amiable. J’ai eu pour 20.000€ de frais environ.
Sur ces 104.873€, mon père a obtenu 6.000€. Ma mère aurait eu droit au double mais elle est décédée deux mois avant l’issue de mon procès. L’avocate a fait valoir cela lors du procès également. Car c’est une affection supplémentaire qui m’empêche de “savourer” pleinement ma victoire. Si j’ai gagné c’est grâce à ma mère qui a gardé les ordonnances et elle est décédée sans savoir si j’avais réellement gagné.

Le Stilboestrol lui avait été prescrit car elle faisait des fausses couches a répétition. Comme elle a eu beaucoup de mal pour avoir des enfants et que c’était son désir le plus cher elle a gardé tout ce qui était en lien avec ses grossesses, voilà pourquoi elle avait gardé les ordonnances.
Il faut donc noter essentiellement pour celles qui voudraient s’engager dans une procédure que l’ordonnance est évidemment un élément des plus important mais également le lien direct avec le Distilbène.
J’avais en ma possession une radio où l’on voit nettement mon utérus typique distilbène.

Je recommande au cours de l’expertise d’être assisté par le professeur Blanc de la Timone à Marseille, qui s’est spécialisé dans le Distilbène. Son intervention a été aussi un facteur très important pour le procès. Il a un coût bien sûr (1.000€) mais ça en vaut vraiment la peine.

Il est évident qu’on ne “s’improvise pas” victime du distilbène si on n’a pas au moins un élément prouvant un lien avec celui ci. Ca serait trop facile, la partie adverse faisant valoir que l’infertilité peut être dû à bien d’autres choses que le Distilbène.

Je recommande également à celles qui souhaiteraient engager une procédure de demander conseil au Réseau DES France, une association de très bon conseil et d’une aide très précieuse. De mon côté si certaines souhaitent des renseignements complémentaires je me tiens à leur disposition (gratuitement bien entendu).

Sandrine JEAN

Le Distilbène DES, en savoir plus

To be taken Four Times a Day

Side-Effects: Multiple on Several Generations…

Stilboestrol 5 mg Box
DES Stilboestrol 5 mg Box

These DES tablets – to be taken four times a day – were taken by Emma’s DES mother until a horrified friend who was a pharmacist told her to stop taking them…

Diethylstilbestrol or DES was sold under many names including Distilbène®, Stilbetin®, Stilboestrol-Borne®, Benzestrol®, Chlorotrianisene®, Estrobene® and Estrosyn® to name just a few. Many different companies manufactured and marketed this drug under more than 200 different brand names.

More DES DiEthylStilbestrol Resources

Stilboestrol Tablets: 25, 5 and 1mg

DES prescription tablets manufactured by The British Drug Houses Ltd, UK

Stilboestrol tablets
Stilboestrol tablets

Diethylstilbestrol or DES was sold under many names including Distilbène®, Stilbetin®, Stilboestrol-Borne®, Benzestrol®, Chlorotrianisene®, Estrobene® and Estrosyn® to name just a few.
Many different companies manufactured and marketed this drug under more than 200 different brand names.

Watch the Diaporama and read more DES drugs Information
See more DES drugs photo set on flickr®  DES Diethylstilbestrol's photostream on Flickr

If you already have a flickr® account, add us as a contact
Email your photos to des.daughter@gmail.com with a short description and title :-)

More DES DiEthylStilbestrol Resources

Previously marketed as anti-Miscarriage Drug, Stilboestrol still used as Abortion Pill

Kenyan women using DES to induce abortions today

Kenyan women using animal abortion pills
Stilboestrol DES drugs

 

Shocking revelation: the drug given to pregnant women years ago in the mistaken belief that it would prevent miscarriage is currently being taken by Kenyan women as an abortion pill !!!!

Read Kenyan women using animal abortion pills
by David Odongo, August 23rd 2013.

More DES DiEthylStilbestrol Resources

Vaginal and Cervical Abnormalities, including CCA, related to PreNatal Exposure to Stilbestrol

In utero DES exposure associated with severe clear-cell adenocarcinoma in DES Daughters

Vaginal and cervical abnormalities, including clear-cell adenocarcinoma, related to prenatal exposure to stilbestrol
In utero exposure to Stilbestrol associated with severe clear-cell adenocarcinoma in DES Daughters

A variety of vaginal and cervical abnormalities have been encountered in the offspring of women who have taken stilbestrol or chemically related nonsteroidal estrogens during pregnancy.

Cervical erosion has been noted most often, but vaginal adenosis has been proven by biopsy in over 30 percent, and transverse vaginal and cervical ridges have been seen in approximately 10 percent of the exposed population. Although the use of these drugs had been widespread during the last two decades, the Registry of Clear-Cell Adenocarcinoma of the Genital Tract in Young Females has been able to collect only 170 cases of vaginal and cervical cancers of this type from all over the world.

It is important that cytologists and pathologists become familiar with the various non-enoplastic and neoplastic disorders related to these hormones in order that additional epidemiologic, clinical and pathological information be acquired without delay.

Sources: Vaginal and cervical abnormalities, including clear-cell adenocarcinoma, related to prenatal exposure to stilbestrolNCBI, Dr Herbst A, Jul 1974.

More DES DiEthylStilbestrol Resources

Adenocarcinoma of the Vagina: Maternal Stilbestrol ingestion leading to future Cancer in Offspring

Association of Maternal Stilbestrol Therapy with Tumor Appearance in Young DES Daughters

1971 Study Abstract

image of Diethylstilbestrol DES clear cell adenocarcinoma CCA vaginal cancer
Diethylstilbestrol clear cell adenocarcinoma vaginal cancer

Adenocarcinoma of the vagina in young women had been recorded rarely before the report of several cases treated at the Vincent Memorial Hospital between 1966 and 1969. The unusual occurrence of this tumor in eight patients born in New England hospitals between 1946 and 1951 led us to conduct a retrospective investigation in search of factors that might be associated with tumor appearance. Four matched controls were established for each patient; data were obtained by personal interview. Results show maternal bleeding during the current pregnancy and previous pregnancy loss were more common in the study group. Most significantly, seven of the eight mothers of patients with carcinoma had been treated with diethylstilbestrol started during the first trimester. None in the control group were so treated (p less than 0.00001). Maternal ingestion of stilbestrol during early pregnancy appears to have enhanced the risk of vaginal adenocarcinoma developing years later in the offspring exposed.

Sources

Adenocarcinoma of the Vagina — Association of Maternal Stilbestrol Therapy with Tumor Appearance in Young Women, Arthur L. Herbst, M.D., Howard Ulfelder, M.D., and David C. Poskanzer, M.D., N Engl J Med 1971. Full article NEJM197104222841604 and PDF.

More DES DiEthylStilbestrol Resources

STILBOESTROL 20 mg Tablets by BORNE Novartis DES Drug Manufacturer

DES was sold under many names

STILBOESTROL 20 mg Tablets by BORNE @NovartisDid your mum take DES? This Stilboestrol 20mg drug tablets image could help you ask and find out…

More info and sources: Réseau DES France

See more DES drugs photo set on flick DES Diethylstilbestrol's photostream on Flickr

If you already have a flick account, add us as a contact

Email your photos to des.daughter @gmail.com with a short description and title :-)

More DES DiEthylStilbestrol Resources

Being given a range of Drugs against her Will during her Stay in Hospital, including Stilboestrol

I kept asking for my baby and they kept telling me “no”

'I kept asking for my baby and they kept telling me 'no' 'C Cole is one of an unknown number of mostly young, unmarried women in NSW between the 1950s and 1970s whose children were taken from them in what is commonly referred to as ”forced adoption”. ”

Ms Cole was given a range of drugs against her will during her stay in hospital, including mind-altering barbiturates and Stilboestrol, to dry her milk. She was never told she had a right to revoke her consent to adoption in the weeks after the birth. ”

Read I kept asking for my baby and they kept telling me “no”by Josephine Tovey, smh, AUGUST 22 2012.

More Information

More DES DiEthylStilbestrol Resources