Perturbateurs endocriniens: la toxicité de dizaines de substances sous-évaluée

Les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des effets nocifs à très faibles doses

La toxicité de dizaines de substances sous-évaluée
L’Anses propose, au niveau européen, un classement plus sévère du bisphénol A en tant que toxique pour la reproduction

Depuis plus d’une quinzaine d’années, un nombre croissant de biologistes suspectent des effets délétères de certains composés chimiques à des niveaux d’exposition très inférieurs aux doses considérées comme sûres. Publié sur Endocrine Reviews, une douzaine de chercheurs américains issus du monde académique présentent le résultat d’un travail d’analyse considérable, le plus important réalisé à ce jour sur le sujet. Leurs conclusions mettent en évidence un ensemble d’éléments scientifiques plaidant pour un profond changement de méthodologie dans l’évaluation de la toxicité de nombreuses molécules mises sur le marché.

Lire La toxicité de dizaines de substances sous-évaluée
par Stéphane Foucart, LeMonde, 14.06.2012

Posts similaires:

Author: DES Daughter

Activist, blogger and social media addict committed to shedding light on a global health scandal and dedicated to raise DES awareness.

2 thoughts on “Perturbateurs endocriniens: la toxicité de dizaines de substances sous-évaluée”

Have your say! Share your views

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.